Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualité juridique > Ne laissez pas les pensions alimentaires impayées s'accumuler!

Ne laissez pas les pensions alimentaires impayées s'accumuler!

Le 03 octobre 2019

Votre avocat spécialiste en droit de la famille, Maître Hélène MOUTARDIER, vous assiste devant le Juge aux Affaires Familiales pour obtenir la fixation d'une contribution à l'entretien et l'éducation de vos enfants, d'un montant équitable.

La contribution à l'entretien et l'éducation des enfants doit pouvoir être payée en temps et en heure.

Il en va de l'intérêt des enfants.

Aujourd'hui, 30% des pensions alimentaires sont impayées. 

Parfois, bien entendu, ces défauts de paiements sont volontaires. Notamment, certains pensent pouvoir opérer des compensations entre créances, ce qui est une erreur, car rien ne se compense avec une pension alimentaire!

Mais les impayés peuvent aussi être la conséquence d'un impossibilité de payer la pension, devenue trop élevée après une modification dans la situation financière du débiteur.

Mieux vaut pour le créancier une pension plus faible, mais payée sans retard, qu'une créance qui augmente sans espoir de paiement! Mieux vaut pour le débiteur réagir vite, au risque de voir sa dette devenir abyssale!

L'intérêt de la famille est que la pension alimentaire soit adaptée aux capacités financières du débiteur, pour qu'elle soit effectivement payée, avant le 5 de chaque mois, selon la formule consacrée. Une pension adaptée favorise son paiement spontané, répondant ainsi aux besoins quotidiens des enfants, et évitant au créancier d'éventuels frais de recouvrement.

Si vos capacités financières évoluent, n'attendez pas, et sollicitez une révision de votre contribution à l'entretien et l'éducation des enfants. Si vous n'agissez pas, la dette s'accumulera, aggravant vos difficultés financières.

Tentez une approche amiable auprès du créancier de la pension, et à défaut d'accord, saisissez le juge aux affaires familiales...

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualité juridique

c